Il a fait l’unanimité après un concla- ve du Bureau exécutif (Be) de l’Association des journalistes et communicateurs pour l’émergence (Ajcem). Et c’est pourquoi, le Directeur général (Dg) de l’Union des sociétés coopératives Kimbé (Ecookim), Bamba Mamadou, a obtenu, lors de la première édition, le Prix émergence Côte d’Ivoire (Peci) du meilleur manager d’entre- prise. La cérémonie a réuni, vendre- di 6 avril 2018, à l’hôtel Ibis de Marcory, un parterre de personnali- tés. Bazoumana Coulibaly, le repré- sentant du parrain, le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, a félicité les per- sonnalités qui ont été primées. Jean- Claude Bayala, le représentant du ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Nabagné Koné, en a fait de même. Pour lui et pour le président du Conseil régional du Sud- Comoé, Dr Aka Aouélé, primé lui aussi, ces prix de l’Ajecm, présidée par Bamba Idrissa de Soir Info, ne sont pas « corrompus ».

Pour justifier le Peci du meilleur manager d’entreprise décerné à Bamba Mamadou, l’Ajcem a donné plusieurs raisons. Pour cette organi- sation, Ecookim est une union de référence au service des producteurs. « Ecookim a été fondée en 2004 et comptait 4 coopératives membres avec un total de 1244 pro- ducteurs à cette époque. Aujourd’hui, l’union connaît une croissance continue et figure parmi les meilleures coopératives exporta- trices de Côte d’Ivoire. A ce jour, elle est constituée de 23 coopératives dont 20 coopératives café-cacao et 3 coopératives anacarde toutes certi- fiées et reparties dans différentes régions du pays. L’union compte plus de 13 500 producteurs de cacao et de cajou. Elle a obtenu la certification Fairtrade en 2010, Utz en 2012 et Rainforest Alliance en 2014 », a-t- on appris. Les services offerts aux membres d’Ecookim comme les for- mations, l’accès aux intrants, les projets communautaires, l’assistan- ce technique aux coopératives de base en vue de renforcer leurs capa- cités et leurs professionalisations sont autant d’arguments qui ont convaincu l’Ajcem. « Le volume de cacao vendu s’est également accru de 2011 à 2017. En effet, de moins de 5 000 tonnes en campagne 2010- 2011, la vente de l’union s’élève à plus de 40 000 tonnes de cacao en campagne 2017-2018…», ont infor- mé les organisateurs de la 1ère édi- tion du Peci. Cette union, dans le souci de mieux connaître ses produc- teurs, a réalisé leur géolocalisation qui a consisté à collecter les données sociales des membres et les données techniques sur leurs plantations. Convaincu de l’importance de la femme dans l’équilibre socio-écono- mique de la cellule familiale et du rôle préponderant qu’elle joue sur- tout en milieu rural, Bamba Mamadou a initié des projets visant à renforcer l’autonomisation des femmes dans les communautés pro- ductrices de cacao. Il a aussi fait de la lutte contre le travail des enfants, la promotion de l’éducation par la construction et la réhabilitation d’écoles et de latrines scolaires dans les communautés productrices de cacao, son cheval de bataille. Cette union construit des pompes hydrau- liques pour permettre aux produc- teurs d’avoir accès à l’eau potable. Et également des magasins de stoc- kage dans des coopératives de base afin d’accroître leur capacité de stockage, tout en préservant la qua- lité des produits.

Demarré en 2016, le projet de regé- nération des vergers de cette union est fait en partenariat avec Rainforest Alliance.

Selon Bamba Mamadou, toutes ces actions ont été possibles grâce à un partenariat sur le long terme avec le groupe Ferrero et au soutien de Fairtrade. Rappelons que le prési- dent Alassane Ouattara a obtenu le Peci spécial, le roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI, le Peci du meilleur partenaire étranger et le président de la République populaire de Chine, XI Jinping, le Peci du meilleur partenaire. Quant à M’Bahia Bamba Maférima, la Directrice géné- rale adjointe (Dga) des Impôts, elle a «décroché» le Peci du leadership féminin.
Bouaké Fofana, le Dg de la Société ivoirienne de construction et de ges- tion immobilière (Sicogi) et prési- dent du Conseil régional du Worodougou, Bouaké Fofana, est retourné avec le Peci du meilleur président de Conseil régional et Soro Mamadou, le maire de M’Bengué, avec le Peci du meilleur maire de l’intérieur du pays. Les représentants du ministre Bruno Nabagné Koné et du gouverneur du District autonome d’Abidjan sont repartis avec respec- tivement le Peci de la révolution numérique et le Peci du meilleur gouverneur.